Nos actions

Nos actions sur le terrain

1 / Risque UV

Depuis 2011, Vermot complète son dispositif de prévention contre le risque UV et les fortes chaleurs afin de garantir une protection optimale sur le terrain. De nouveaux vêtements et équipements de protection anti-UV (tee-shirts manche longue anti-UV, lunettes de soleil) ont été conçus et testés en partenariat avec des fournisseurs d’équipements de protection individuels (EPI) et équipent nos équipes depuis 2013.

D’après des études sur la santé publique, le taux de cancer de la peau ne cesse d’augmenter d’années en années.

2 / Caméra pour mieux voir

Depuis 2010, l’ensemble de notre parc matériel a été équipé de caméras de recul afin d’améliorer la vision des conducteurs d’engins.

3 / Troubles musculaires / Gestes et postures

Chaque année, nos collaborateurs suivent une formation « gestes et postures » pour apprendre à acquérir le bon comportement lors de port des charges lourdes.

4 / Homme trafic - Le monsieur Circulation sur chantier

La co-activité engins, camions et piétons est un risque majeur sur les chantiers de travaux publics. La prévention du risque d’écrasement est l’une de nos préoccupations permanentes. La présence d’un homme-trafic est obligatoire sur tous nos chantiers. Le rôle de l’homme-trafic sur le chantier est d’assurer les manœuvres de guidage des camions et des engins et il est identifiable par son gilet rouge.

5 / Journée internationale de la sécurité

Le 18 mai 2015 a eu lieu une nouvelle édition de la journée internationale de la prévention. Au cours de cette matinée, tous les chantiers se sont arrêtés pour que ce temps fort soit consacré à la prévention santé et sécurité. L’ensemble des collaborateurs ont pris part à des ateliers et des échanges autour de la thématique des « presqu’accidents », nouveau levier de notre politique de prévention des risques d’accidents inhérents au chantier. Au programme : exercices pratiques, film pédagogique et réflexion sur la meilleure façon de faire remonter l’information sur les accidents évités de justesse.

6 / Mécanisation des tâches et optimisation des postes de travail

Il s’agit d’une démarche de progrès continue, visant à supprimer tout défaut ou toute situation de travail jugée risquée. L’utilisation de mini-pelles, de petits chargeurs, de pose-bordures mécanisés, de camions à aspiration de déblais, de Blowpatchers a permis de mécaniser au maximum les tâches manuelles de manutention et transport, de charge et de terrassements autrefois effectuées à la main.

7 / Distribution de livret « accueil sécurité »

Les règles de sécurité s’imposent à tous, aux salariés de notre entreprise comme aux intérimaires et aux intervenants extérieurs, notamment aux locatiers (les personnels présents sur les sites avec leurs engins).
Les agences de travail temporaire sont sensibilisées aux risques via la formation sécurité disponible sur l’extranet dédié.
Chaque nouveau collaborateur, stagiaire et intérimaire intégrant notre société, assiste à un accueil sécurité délivré par notre animateur sécurité et reçoit un livret d’accueil personnalisé.

8 / Démarche Presqu’accident

Nous croyons que la démarche presqu’accident est une démarche de progrès et que c’est un moyen pour atteindre notre but ultime le « zéro accident ». Cette démarche ambitieuse nécessite l’investissement personnel de chacun si nous voulons faire évoluer les comportements collectifs et individuels.
Le presqu’accident est un événement accidentel qui n’a pas causé de dommage significatif au regard de sa gravité potentielle, que ce soit en termes de blessures, de maladie, de perte de production, de biens ou d’atteinte à l’environnement ou d’image de marque.
Chaque salarié de l’entreprise en présence d’un presqu’accident doit remonter l’information à son encadrement direct. Chaque presqu’accident sera analysé par un groupe de travail et l’animateur sécurité, afin d’apporter des réponses concrètes aux collaborateurs et mettre en place des recommandations.
Aucun rapport de presqu’accident ne fera l’objet de sanctions envers un salarié.

9 / Procédure « route barrée »

La procédure de protection des chantiers statiques sous circulation

La signalisation réglementaire à l’intention des véhicules circulant aux abords des chantiers routiers ne protège ni les équipes de travaux, ni les véhicules. Afin d’assurer la protection de ses chantiers, l’entreprise Vermot sollicite systématiquement les donneurs d’ordre sur l’interruption de la circulation des zones de travaux sous circulation. A défaut, une bande de sécurité large de 1 mètre, interdite d’accès au personnel, est aménagée et si, par manque de place, cet espace ne peut être réalisé, une barrière physique (séparateur de voies) est installée. Cette procédure est appliquée sur la totalité des chantiers dits statiques depuis le premier semestre 2014. 

10 / Port du casque obligatoire

En 2012 chez Eurovia, 13 % des accidents du travail ont eu pour cause des chutes de matériaux ou matériels ou des heurts avec des pièces ou machines en mouvement, qui ont provoqué des blessures à la tête.
Le casque est le premier signe distinctif de la sécurité sur le chantier. Le casque sert à protéger la tête et le cou des risques de chocs verticaux ou latéraux. Il est composé d’une coque extérieure et d’une suspension intérieure qui dissipent l’énergie des impacts lors des chocs.
Le casque de sécurité du BTP absorbe jusqu’à 5 Kn (impact d’un objet de 5 kg chutant d’un mètre de hauteur).
Chez Vermot, le port du casque est obligatoire dans toutes nos équipes.

11 / Blindage gonflable

« La sécurisation des petites fouilles (branchements, réparation ou sectionnement d’un réseau, pose de poteaux incendie…) est souvent problématique : impossibilité d’élargir les fouilles, difficultés à mettre en place les blindages habituels à cause de leur poids, taille…
Pour pouvoir sécuriser les interventions de ce type , l’entreprise VERMOT s’est équipée en blindage gonflable. Chaque kit de blindage est constitué de 4 « coussins gonflables » destinés à renforcer les parois des tranchées en remplacement des blindages traditionnels pour les petites fouilles. Pneumatique, ils sont réalisés en tissu enduit de caoutchouc et résistant à l'abrasion. Une fois en place dans la fouille et gonflé, chaque coussin est capables de résister à une poussée de 1,7 tonnes.
Ces derniers mesurent 1,90 m de hauteur et 1,40 m de largeur, leur épaisseur étant de 13 cm après gonflage.
Les avantages de ce type de blindage sont nombreux : mise en œuvre facile et faite manuellement, encombrement faible, très modulable, confection robuste… »